Quatuor vocal Dionysie : spectacle "Noël en été"

affiche noel en été

Depuis 1999, les quatre voix a cappella, vibrantes et charmeuses s'entrecroisent et s'harmonisent au travers des textes de Nathalie Barbelivien sur une musique polyphonique de Paul-Etienne Treffé.

Pourquoi "Noël en été "? En apercevant, dès le premier jour des vacances scolaires, les fournitures de la rentrée des classes en vente dans les rayons des grands magasins, Nathalie a fait tilt : "j'ai eu l'impression que l'on courrait vraiment après le calendrier et qu'à cette allure, nous fêterions Noël en plein été !"

les Loups

Ce nouveau spectacle surprend par les thèmes variés des chansons qui distillent des émotions comme le rire dans "Matrimomania", femmes cherchant désespérément dans les petites annonces leur cupidon, ou "le Grand Air", sur le mal de mer, la tendresse dans "les Pât' au Beurre", évoquant les souvenirs d'enfance, la révolte dans "20 heures 12", chanson toute en nuances sur les violences conjugales, mais aussi la légèreté dans "ces Petits Riens", photographie sonore des petits bonheurs de la vie.

Il séduit par la variété des styles et étonne par son jeu de scène dynamique, ses transitions originales, ponctuées à la flûte traversière, à la clarinette et aux percussions.

Matrimomania

"Un spectacle émouvant drôle et inattendu."

"Quatre chanteuses à voix dont l'une d'elles écrit les textes et un musicien-compositeur forment les ingrédients de base du quatuor Dionysie. La recette paraît simple parce que tout a été travaillé, pensé, élaboré durant une année. Il ne reste plus que le plaisir partagé lors d'un moment qui paraît trop court.

Plusieurs personnes du public avaient envie de revenir, revoir, goûter tous les petits détails, les facettes savoureuses afin de les déguster avec gourmandise. Adultes et enfants , ils ont été conquis.

Avec ce nom Dionysie, comment ne pas penser à ce dieu grec Dionysos dont on dit que les rites qui l'ont honoré sont à l'origine du théâtre grec. comme pour lui, "Noël en été" a bousculé les saisons. Ce serait dommage de tout raconter : costumes, couleurs, lumières, instruments de musique, textes, romance, gospel, opérette, jeux de mots, soupirs, accessoires, mélodies, polyphonies. Que va-t-il rester ? "Ces petits riens...passent les saisons...gardons le sourire...et ta main sous ma jupe". Ne pas oublier la tessiture des voix dans l'oreille, l'impassibilité amusée de Bouddha, grand charmeur de serpents, ça permet de prolonger un moment suspendu, hors du temps."

(Maryvonne Dusserre, "l'Eclaireur", 07.04.2006)

standing ovation

Ce spectacle n'a plus cours depuis juin 2008.

Interprètes :

Nathalie Barbelivien

Jacqueline Blondeau

Annie Ygonnet

Caroline Koulikoff

Clarinette, flûte traversière, percussions :

Paul-Etienne Treffé

Costumes:

Annie Gosset

Décor: Bernard Breuilh

Annexes